• Pensées.

    Un nombre infini de mondes

    apparaissent et disparaissent

    dans l'immense étendue

    de ma propre conscience

    comme des particules de poussière

    dansant dans un rayon de lumière.

  • Il y a toujours des loups, 

    au fond des grands bois,

    hurlant leur détresse et leurs effrois.

    Et, toujours, aussi, hélas,

    des humains prompts à les éliminer

    croyant assourdir leurs propres hurlements.

    Traquez les loups en vous,

    parlez leur d'une douce voix

    et laissez les loups des autres

    suivre leur propre voie.

    Chacun ses loups.

    Chacun c'est loup.....


    votre commentaire
  • 1  ---  " Aucun endroit ne vaut la peine d'y mourir. Une fois qu'on a frôlé le néant, on n'a qu'une idée, c'est de s'en éloigner au plus vite. "

    2  --   " Un verre à moitié vide ou à moitié plein, quelle importance? S'il y a quelque chose dans le verre, buvez-le, c'est tout! "


    votre commentaire
  • La peinture, c'est physique,

    ça consomme de la vie,

    de l'énergie.

    L'écriture, c'est comme

    se trancher les veines

    et goûter le sang qui s'écoule

    en sachant que les blessures

    vont se refermer, cicatriser,

    l'énergie se reconstituer.

    Jusqu'à la prochaine incision.

    La peinture a une faim,

    l'écriture n'a pas de fin.


    votre commentaire
  • Les mots viennent et s'en vont.

    Parfois, ils restent, et souvent, ils se cassent,

    se tirent, s'étirent et disparaissent,

    brisés sur l'arête de la désesp'errance.

    Des mots sans ton, sans couleur et sans voix,

    des mots qui meurent et que l'on n'oublie pas.

    Où s'en vont-ils, les mots qu'on ne dit pas?

    Ils sont ici, ou, peut-être ,là.

    Ou bien ailleurs, qui sait?

    Blottis, transis, dans l'ombre de nos vies

    ils n'attendent qu'un mot, espéré, improbable,

    pour que parole soit et qu'âme se délivre...


    votre commentaire
  • Les écrivains sont plus fragiles qu'on ne pense. Ils mènent, entre la raison et la déraison, une vie de fildeféristes , avec les seuls mots pour balanciers.
    Extrait de " lettres de mon pigeonnier"
    Tellement vrai . J'adore !!!!!!

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique