• Pensées.

    Un nombre infini de mondes

    apparaissent et disparaissent

    dans l'immense étendue

    de ma propre conscience

    comme des particules de poussière

    dansant dans un rayon de lumière.

  • La main tendue vers l'Autre", pleine d'espoir, d'amour, d'empathie, de vie...

    Cette main tant de fois accueillie, ressentie, tant appréciée, qui peut vraiment

    nous en priver? Pas un virus! L e virus, il s'en fout de nous, de nos échanges, de nos espoirs et de nos joies, de nos peurs aussi.

    Le virus, il poursuit sa course jusqu'au bout de son chemin, comme toi, comme moi et comme chacun de nous.

    Cette main tendue, je t'en prie, accueille-là. Il n'y a d'autre ennemi pour toi... que toi.

    Restons unis, liés, ne laissons pas  briser la chaîne de notre humanité.

    Personne ne me fera redouter, rejeter, mon frère, mon double, mon ami.

    Et si je meurs, je mourrai en " aimant" !!!


    votre commentaire
  • Nous avons tous des peurs ancrées en nous: des souvenirs d'enfance, de mauvais moments passés, des rencontres inopportunes... Mais cette peur est la nôtre, elle nous appartient et, aussi grande soit-elle, nous en gardons le contrôle. La peur qu'on nous insuffle de l'extérieur, qui tente de s'immiscer dans nos pensées ne nous appartient pas et nous ne la contrôlons donc pas. Quand on essaie de nous persuader que l'Autre, tous les autres, nos parents, nos enfants, nos frères, nos voisins, nos amis et même l'étranger croisé au hasard d'une rue constituent autant de dangers potentiels et qu'ils peuvent nous priver de notre vie et quand, en plus ils sont contraints d'avancer " masqués ", ce qui, symboliquement, me semble très lourd, cette peur, que va-t-elle faire de nous? Elle fait voler en éclats la fraternité humaine. Elle nous déshumanise et nous rend de plus en plus vulnérables...


    votre commentaire
  • " Une heure n'est pas une heure, c'est un vase rempli de parfums,

    de sons, de projets, de climats..."

    Marcel Proust, " à la recherche du temps perdu. "

    C'était l'entête de ma bouteille de "Chasse-spleen ".

    Ne me demandez pas pourquoi j'ai craqué...

    J'ai goûté les parfums, humé les sons,

    renoncé à tant de projets et détesté les climats.

    Et je suis encore là et me demande toujours pourquoi.


    votre commentaire
  • Naître,

    est-ce une erreur?

    Une erre heure,

    l'heure où l'on erre

    et se retrouve piégé

    dans une vie

    qu'on n'a pas désirée?

    Naître,

    est-ce le choix de la vie

    qui a besoin de nous pour être

    et demeurer envie,

    quitte à nous jeter, ensuite,

    quand nous serons usés,

    dans la quête insensée

    de son éternité...


    votre commentaire
  • Le feu de dieu,

    d'un non-dieu,

    d'un démon, peut-être,

    qui gronde sur nos têtes.

    Et la voix de nos ancêtres:

    " Vous n'allez quand même pas

    faire les mêmes erreurs.

    Il est temps que l'on s'aime,

    qu'on oublie les rancoeurs.

    Nous sommes morts sans savoir

    pourquoi nous rendions  l'âme

    et vous nous dites que l'histoire,

    hypocrite et infâme,

    s'en va, un de ces soirs,

    tenter de recréer sa trame?

    Le feu de dieu

    qui plane sur votre avenir

    n'est que  le stupide enjeu

    de joueurs en délire.

    Refusez de laisser grandir

    la folie meurtrière,

    gardez en souvenir

    les errances d'hier."


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique