• On peut mourir de faim, de froid

    ou mourir de peur et d'effroi.

    On peut aussi mourir d'amour,

    en espérant vivre toujours.

    On peut mourir, parfois, sans joie,

    quand nous quitte l'étrange foi,

    juste en oubliant d'être vivant.

    On peut mourir, même en marchant,

    sur l'étrange chemin de vie

    qui nous fut, un jour, imparti.

    On meurt, peut-être, chaque jour

    dans un manque ou excès d'amour.

    On meurt, hélas, en oubliant

    que l'on est simplement vivant.


    votre commentaire
  • Bon, on fait " pause, replay". Et on essaye de comprendre le film.
    Mais, après tout, ce n'est peut-être pas le bon film. Ni le bon scénario. Pas le bon cinéma, ni les bons acteurs. Et si c'était simplement la vraie vie...Ni pause, ni replay.... Pour comprendre le film, je crois que c'est foutu


    votre commentaire
  • Naître, c'est juste accepter de mourir,

    mais, entre les deux,

    il y a tant de choses à faire,

    tant d'espaces où être,

    tant d'âmes sœurs à rencontrer,

    tant de vies à vivre,

    d'espoirs à goûter,

    de goûts sur notre palais,

    d'odeurs dans nos narines,

    de sons dans nos oreilles.

    Tant de bruits, de  silence,

    de cris et d'espérance.

    Tant de chaleur et de froid,

    tant de peurs et d'effrois,

    Tant et tant , que , parfois,

    une vie n'y suffirait pas....


    votre commentaire
  • Dire ou taire,

    entre la terre et l'amer,

    j'ai perdu pied

    dans les sables émouvants.


    votre commentaire
  • Un,

    c'est ce que l'on croit être,

    et puis deux s'en vient,

    l'on croit que, peut-être,

    ce sera bien.

    Et l'on se retrouve trois,

    c'est à peine si l'on y croit.

    Lors, on se retrouve à l'étroit

    entre toi et trois,

    pas  à l'endroit

    où l'on a rêvé d'être,

    et quand le soir s'éteint,

    juste à l'orée du bois,

    on explique à la chèvre de Mr Seguin

    que le loup ne viendra pas.

    Aucun combat à mener,

    aucune guerre flamboyante,

    pas de matins exaltés,

    de chance de rester vivante.

    Le loup s'est fait carpette

    et, couché à tes pieds,

    fredonne une chansonnette

    propre à te désespérer.

    Un, c'est ce que l'on croit être,

    c'est juste ce qui va nous rester.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires