• Tag arduinna

    Résultats pour la recherche du tag arduinna :
  • Y'a pas que le vain dans la vie, y'a le vin aussi et pas n'importe lequel.... " Les clés de l'excellence..." Ce n'est pas moi qui le dis.... LOL !!!!!

    Lire la suite...

  • Il y a un moment qui te semble incongru, un instant, peut-être superflu. Quand tu te sens rejeté, inconnu. Il y a un " môme" an, c'est l'an 1 de ta vie, le renoncement de toutes tes envies. L'instant où tu comprends que cet instant présent est tout, sauf un cadeau et que tu têtes, en vain, un...

    Lire la suite...

  • Mettre un plâtre sur les cassures, un onguent sur les déchirures, nimber de miel chaque blessure tant que la souffrance perdure, diluer toutes salissures dans le courant des ondes pures pour que ton âme s'aventure au-delà de la déraison. Le poète fait cela toujours, par empathie et par amour,...

    Lire la suite...

  • Il y a un soleil, fatigué, incertain qui s'est, soudain, couché à l'aube d'un matin, quand les soleils se lèvent et éclairent les jours, un soleil abîmé et dépourvu d'amour. ll y a un soleil s'éteignant doucement, n'offrant plus qu'aux êtres ombre et ressentiment. Il y a un soleil aux...

    Lire la suite...

  • Où sont passés ces jours, que l'on n'a point vécus, tous ces jours sans amour et tout ce temps perdu? Se sont-ils enkystés dans la frange du temps? Devons-nous les porter, pauvres êtres souffrants? Qu'en est-il advenu de nos frêles espoirs quand nous nous rêvions nus, aux portes de...

    Lire la suite...

  • Lire la suite...

  • Il pleut des ombres sur ma vie, des ombres et des zombies. Ils ont bivouaqué sur mes " taires", ils aimeraient que je m'enterre. Il pleut des hurlements sans fin, des étouffements utérins qui se fondent dans l'éther de ce sombre instant délétère. Il pleut et je goûte sans vie l'eau létale...

    Lire la suite...

  • Mes mains, plissées par la brise du temps, brisées par les ressentiments. Mes mains, tant de fois tendues dans l'espoir d'un échange, éblouies, éperdues, aux errances étranges. Mes mains, tant et tant fâchées, se refermant en poings et rêvant de frapper mais ne le feront point... Mes...

    Lire la suite...

  • A quoi bon être, à quoi bon dire? Pourquoi bondir pour tenter d'être? Pourquoi se permettre de se définir au cœur d'un peut-être plombé de souvenirs. A quoi bon naître dans ce monde en folie peuplé de traîtres, d'êtres inassouvis. A quoi bon lire des maux si mal écrits qui se fondent en...

    Lire la suite...

  • Vivre. Dans cet instant furtif, entre la vie, la mort, entre assez et encore... Vivre en tendant la main et sans y croire guère vivre toutes ses guerres. Vivre. Lorsque l'espoir n'est plus qu'abscons et défendu, la fragile lueur de chandelle qui se meurt, qui s'éteint doucement dans cet instant...

    Lire la suite...